Interview: Eto’o : « travailler et regarder dans le même sens »





Face à la rédaction de Camfoot, l’attaquant international du FC Barcelone (première division espagnole) parle du nouvel entraîneur des lions indomptables, de la prochaine coupe d’Afrique des nations et de la situation actuelle du club Catalan en proie aux violentes critiques.



 
Camfoot : Avec votre blessure, est ce que votre retour sur le terrain ne sera pas compromis ? Quand on pense évidemment à la concurrence au Barca ?

Eto’o fils : Non, il ne faut pas le prendre comme ça. Avant on était bien heureux au Barca, avec l’arrivée de Titi (Thiery Henry ndlr), ça apporte plutôt un plus au club et c’est bien pour l’équipe au lieu de penser à la concurrence.

Camfoot : Vous êtes quand même à l’attaque au moins cinq joueurs de qualité. Vous allez jouer bientôt avec quatre attaquants ?

Eto’o fils : Ça c’est l’entraîneur qui décide. Je ne peux pas prendre des décisions à sa place.

Camfoot : Est-ce que Samuel Eto’o pense pouvoir réintégrer le groupe des titulaires dès son retour de blessure ?

Eto’o fils : En tout cas je dois revenir de la meilleure façon si non je dois encore rester dans les gradins.

Camfoot : Qu’est-ce qui justifie l’instabilité actuel du FC Barcelone ? On l’a vu perdre un match lamentable contre Getafe …

Eto’o fils : Ça peut arriver, le football en est fait ainsi. Le plus important n’est jamais ce qui se passe à l’instant mais comment faire pour le rectifier. Je pense que nous sommes entrain de travailler dans ce sens là.

Camfoot : Lors du dernier match, Ronaldinho est sorti et cela ne vous a pas empêché de dire qu’il reste encore le meilleur joueur du monde …

Eto’o fils : Pour moi c’est encore le meilleur joueur du monde. Mais les journalistes ont tendance à oublier que le football avance et que chaque jour ne se ressemble pas.

Camfoot : Votre véritable retour risque se passer lors de la prochaine CAN, quels sont vos ambitions pour le Ghana ?

Eto’o fils : On a une bonne équipe. Cette fois ci nous allons essayer d’arriver au bout de notre rêve mais nous sommes aussi conscients qu’il y aura d’autres grandes nations qui viendront avec le même objectif que nous mais ……

Camfoot : C’est le Cameroun qui gagnera ?

Eto’o fils : C’est mon souhait mais je ne sais pas ce que Dieu aura décidé. J’espère que sa décision finale sera que notre cher et beau pays la remporte. Mais vous savez comme moi que le football n’est pas une science exacte et que tout peut arriver ; au moins on se prépare pour être bien, pour aller le plus loin et être là jusqu’au dernier jour.

Camfoot : Quels sont les adversaires les plus dangereux selon vous ?

Eto’o fils : Chaque adversaire est dangereux. Il y a certes des nations au passé glorieux mais, ne pas perdre de vu que chaque pays qui se qualifie pour la CAN le mérite. Le respect doit être le même pour tout le monde.

Camfoot: Si on vous demandait les noms des trois équipes qui vous souhaiter voir arriver sur le podium ?

Eto’o fils : Cameroun, Cameroun, Cameroun.

Camfoot : Les objets cette saison du FC Barcelone …

Eto’o fils : J’espère qu’on va rapidement retrouver notre meilleur niveau et puis qu’ensemble, si Dieu le veut, gagner toute cette saison.

 
Eto’o et le jeune Bassonbeng des astres de Douala



Camfoot : Aussi la ligue des champions …


Eto’o fils : Je dis tout gagner si Dieu écoute nos prières.

Camfoot : Vous avez pensez à un moment qu’un entraîneur local pouvait diriger les lions. Le ministre en a décidé autrement . Votre avis après la nomination d’Otto Pfister ?

Eto’o fils : On ne peut que dire merci. Tout ce qu’on souhaite s’est d’être dans les meilleures conditions et le ministre a pensé qu’avec le nouvel entraîneur nous évoluerons dans les bonnes conditions. Et c’est ce que nous recherchions en pensant à un Camerounais. Maintenant il faut travailler et regarder dans le même sens et puis penser que nous allons vivre des moments merveilleux qui sont uniques et il faut savoir en profiter.

Camfoot : L’entraîneur adjoint a déclaré que seuls 18 pros iront à la CAN. Comment est ce que vous avez accueilli cette nouvelle ?

Eto’o fils : Moi je n’ai rien à y voir. Qu’on parte avec un ou plusieurs professionnels, ça regarde le staff technique. Du moment où il y a un groupe, mon travail c’est d’aider ceux qui sont là pour qu’ils soient bien dans leur tête afin d’espérer un très bon résultat d’eux.

Camfoot : Cette mesure pourra-t-elle freiner l’exode des joueurs locaux ?

Eto’o fils : Cela n’a rien à voir. Je pense qu’il ne faut pas confondre les choses. C’est comme ceux qui pensent qu’après deux bons matchs ils sont capables d’aller jouer en Europe. C’est peut être possible, mais ils vont dans des conditions qui font perdre souvent des bons joueurs au Cameroun. Il faut tout simplement se dire qu’il y a 18 millions de personnes susceptibles de jouer avec l’équipe nationale et qu’il faut tout simplement être parmi les meilleurs pour être dans le groupe.

 Avec Camfoot

 

TAG