Cameroun: Samuel Eto’o fait don d'un pavillon de 500 millions FCFA à l’État



Le footballeur international s’apprête à inaugurer le nouveau bâtiment de la réanimation et des urgences pédiatriques qui porte son nom à l’hôpital Laquintinie de Douala, dans la capitale économique.   

Une pose de pavés sur du sable fin. Un incessant ballet de brouettes. Des coups de marteau retentissants au loin. Les travaux de construction du pavillon «Samuel Eto’o Fils» s’accélèrent. Les ouvriers ont le cœur à l’ouvrage et le sourire aux lèvres. Ici, la rémunération n’est pas la seule motivation. Certains avouent même leur fierté de contribuer à la réussite de l’œuvre de leur idole.

« Je suis d’abord un fan d’Eto’o. J’étais aux anges quand on m’a annoncé que je vais travailler dans son chantier», confesse un jeune ouvrier qui espère serrer la main du goléador avant la fin du chantier.

Selon une source sûre de l’hôpital, les employés du chantier ont obtenu deux mois additionnels pour livrer le bâtiment. Si tout se passe bien, le jeune ouvrier pourra réaliser son rêve «au plus tard en septembre»,  confie la source d’Info-Cameroun.
Coincé entre le haut standing(pavillon Samuel Kondo) et l’économat de l’hôpital Laquintinie de Douala, le pavillon Samuel Eto’o Fils, imposant bâtiment bleu et blanc érigé sur une centaine de mètres carré, ne fait pas que la fierté des ouvriers, des badauds et des fanatiques du talentueux footballeur.

Le Directeur Général de l’hôpital Laquintinie fonde beaucoup d’espoirs sur l’édifice qui va abriter les nouveaux services de réanimation et d’urgences pédiatriques. Dans le plan d’urgence de quatre-vingt-dix jours du Pr Louis Richard Njock, l’ouverture du pavillon Samuel Eto’o figure, aux côtés de l’hémodialyse et de la psychiatrie, parmi les services prioritaires pour l’élargissement de l’offre de soins.

Actuellement, la réanimation pédiatrique se fait dans une salle étroite – encombrée de vieux lits – que le personnel soignant partage avec des enfants malades. «On est content de savoir que bientôt ce sera la fin du calvaire»,  se réjouit une infirmière en service en pédiatrie.

L’histoire du pavillon Samuel Eto’o Fils débute avec le Dr Geremie Solle. C’est cet ancien Directeur Général de l’hôpital Laquintinie de Douala (décembre 2005-Avril 2012) qui, s’étant rendu compte de l’urgence pédiatrique au sein de l’établissement, s’engage à trouver un traitement au mal.

Le bâtiment SAMUEL ETO'O FILS (cliquez pour agrandir)


«Au moment où je suis nommé, mon ambition est de faire de cet hôpital un pôle d’excellence. Le problème de l’urgence gynécologique a été résolu avec la construction de la nouvelle maternité. J’ai signé un partenariat avec des hollandais. Il restait l’urgence pédiatrique», explique à Info-Cameroun Dr Geremie Solle.

Les plans architecturaux de la future pédiatrie en main, Dr Solle se lance à la recherche des financements pour concrétiser le projet. Même s’il n’est très foot à l’époque, il décide de contacter la fondation caritative de Samuel Eto’o, ex-pichichi de la liga espagnole fraichement enrôlé par le club Italien Inter Milan, dont l’immensité du talent et la générosité débordante ne laissent personne indifférent.

«Eto’o est une pépite d’or que nous devons choyer», dit le médecin tout ému.

A la vue du projet, Samuel Eto’o donne son accord sans tergiverser. Il se propose de mettre les fonds nécessaires à la disposition de l’Etat pour la construction et l’équipement de l’édifice. Dr Sollè n’est pas de cet avis.

«J’ai refusé que ce projet soit géré par des fonctionnaires», affirme l’ex Directeur Général de Laquintinie qui craignait que la corruption et le laxisme s’en mêlent. «L’hôpital payait l’organe de contrôle et le reste était géré par la fondation Eto’o».

Ces précisions faites, le meilleur buteur de l’histoire des Lions Indomptables organise un gala de charité à Milan. Dr Geremie Solle prend la parole devant footballeurs, amis et de connaissances de Samuel Eto’o pour présenter le projet qui tient les deux hommes à cœur. Au terme d’une levée de fonds organisée séance tenante, environ 500 millions de f cfa sont collectés en faveur de l’actuel pavillon Samuel Eto’o Fils.

Pendant quelques mois, le chantier a connu un arrêt des travaux et des dépenses supplémentaires engagées. Le Ministre de la Santé Publique, André Mama Fouda, avait solennellement demandé à Samuel Eto’o de venir «terminer son pavillon». Outre la construction, la fondation Eto’o va équiper le nouveau pavillon dont les clés seront remis à l’hôpital pour le suivi et la maintenance.

Le don du goleador devrait soulager les souffrances des milliers d’enfants de la ville de Douala qui l’a vu grandir et partir vers Europe où il achève actuellement une riche carrière.

 avec Infos Cameroun
TAG