Les confidences de Diallo Siewe sur Eto’o



L’entraîneur principal de Union de Douala se prononce enfin sur le choix du frère cadet de l’ancien capitaine des Lions Indomptables , Samuel Eto’o comme le capitaine de son équipe. 




Au bout d’une saison passée au sein des Nassaras Gamakaï, David Eto’o, le frère cadet du meilleur joueur africain de tous les temps, Samuel Eto’o, succède à Keng Nguiladjoé, comme capitaine de Union de Douala. Un choix qui selon l’encadreur de cette formation, Joseph Diallo Siewe, résulte d’un processus entamé depuis son arrivée au sein de cette formation. « Quand j’ai fait venir David Eto’o dans Union de Douala, c’est pour le rôle qui joue aujourd’hui, pour être un leader. Je l’ai préformé depuis l’âge de 10 ans et je connais ce qu’il est capable de faire », soutient Joseph Diallo Siewe.


Selon ce technicien football, l’opportunité a été donnée à cet attaquant pour qu’il rallume la flamme de son talent déjà à l’agonie. « J’ai estimé que ça aurait été un talent gâché si je ne l’avais pas ramené à Union. Lui et moi avions décidé qu’il redescende sur un terrain de football, qu’il vienne en aide à Union pour qu’il donne des conseils à ces enfants. En dépit de tous les talents, de son potentiel, il a besoin de s’entrainer. Lui et moi savions ce qu’il vaut, ce qu’il a valu quant il était plus jeune », souligne cet entraineur.

Génération dorée KSA

Le capitaine de Union de Douala est loin, témoigne son encadreur, d’avoir dévoilé tout son potentiel dans le championnat professionnel de la Ligue 1. Pour cet homme qui l’a vu grandir, David Eto’o a été leader d’une promotion dorée de la KSA à l’époque de Stéphane Mbia… « David était le leader d’une promotion dorée, sans le lourd héritage de son nom, sans étiquette. Après il est tombé dans le travers, la vie l’a emporté. Mais je lui ai dit, il faut qu’il revienne, qu’il recommence, qu’il montre à tout le monde ce qu’il avait, ce qu’il a et ce que nous savions de lui », dira t-il.

Avec son expérience, et probablement les leçons tirées de ses erreurs, Joseph Diallo Siewe pense que cet attaquant est mieux placé pour conseiller ses coéquipiers, majoritairement jeunes. « Il est capable d’encadrer ces jeunes, de leurs dire ce qu’ils ne doivent pas faire dans leur vie de footeux, que le footballeur s’amuse après sa carrière et c’est important. S’il y a une prise de conscience et qu’il est capable de transcender, ça veut dire qu’il est un capitaine exemplaire. C’est le modèle du capitaine qu’il faut avoir. Les gens se posent des questions sur son choix et je veux qu’on en finisse » tranche Joseph Siewé, en espérant clore ce débat qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Avec Camfoot
TAG