Samuel Eto'o rend un vibrant hommage à Marc Vivien Foe (Video)


Ce lundi 26 juin, de nombreux acteurs du monde du football lèvent la tête le temps d'une pensée pour l'immortel lion indomptable Marc Vivien Foé. Le talentueux camerounais tombé sur le champ de bataille, sur un terrain de football lors de la coupe des confédérations 2003. 14 ans après, Samuel Eto'o qui incarnait le "futur" de l'équipe nationale à cette époque a tenu à saluer son coéquipier.



Marc Vivien Foe est tombé le 26 juin 2003 au cours d'un match mythique contre la Colombie. Le joueur rejoint lentement le rond central avant de s'écrouler pendant plusieurs minutes. L'aide médical et les soins apportés plus tard ne résolvrons rien. Depuis de nombreux hommages ont été rendus à son honneur. Le prix Marc Vivien Foe récompensant le meilleur joueur africain de Ligue 1 en est le parfait exemple.  Et cette année n'a pas dérogée à la règle. D'entre les nombreux hommages rendus au joueur, Lebledparle.com a repris celui de l'attaquant camerounais Samuel Eto'o. Le joueur qui évoluait à Mallorque à l'époque avait été touché par le départ de ce "grand-frère".  En témoigne les larmes qu'il avait chaleureusement versées au stade de France.  Voici donc l'hommage vibrant de Samuel Eto'o à Marc Vivien Foe :

26 juin 2003 - 26 juin 2017
Grand-frère, voilà 14 ans que tu es parti, nous avons vécu des moments exceptionnels. Partagé des joies et des peines, à travers victoires et défaites au sein des Lions Indomptables. Cette équipe qui nous est si chère.
Auprès de toi, j'ai connu l'espoir et l'envie de gagner.
Au moment où se déroule la Coupe des Confédérations en Russie, je réalise qu'il y a tant de choses que nous aurions pu faire ensemble.
Mais ce rêve s'est brutalement arrêté ce triste soir du 26 juin 2003 à Lyon. Jour où ton départ accablait toute une nation, tout un peuple, la planète football.
Comme un mur, la mort nous a séparé cher grand frère Marco.
Ton amitié, ton affection et ton professionnalisme restent à jamais gravés dans les coeurs.

Des mots chaleureux qui témoignent de l'émotion, de la peine et du manque qui entourent encore l'ensemble de la sphère footballistique.  A un moment où les lions indomptables se sont tristement fait éliminés au premier tour de la coupe des confédérations, le numéro 17 l'éternel Marco aurait pu apporter son expérience, son charisme et ses conseils.



Dans la tanière des lions indomptables le milieu de terrain était respecté et écouté. "C'était le joueur qui ne parlait pas beaucoup, mais ses paroles étaient pleines de sagesse" affirmait alors l'un de ses coéquipiers.




Gagneur, compétiteur, solidaire de ses coéquipiers Marc aurait été tellement attristé de voir toutes ses larmes pour sa seule personne. Il aurait sûrement repris cette devise chère au Cameroun et aux camerounais. Il aurait dit : Un lion ne meurt jamais, il dort.


Avec Le Bled



TAG