CAN 2019: La CAF tente de redorer son image auprès de Samuel Eto’o



Le 2e vice-président de la Confédération africaine de football (CAF), Constant Omari, dit s’être entretenu plus d’une demi-heure avec la légende camerounaise Samuel Eto’o pour clarifier la position de la CAF.


«Je lui ai expliqué les motivations de la sortie du président Ahmad. Il les a bien comprises. Toutes les stars camerounaises veulent que leur pays organise une belle Coupe d’Afrique des nations. Je lui ai dit que la préoccupation de la CAF, c’est d’abord de protéger et de préserver les joueurs africains», a affirmé le Congolais dans les colonnes de L’Équipe.

«Il n’y a pas de remise en cause du Cameroun comme pays organisateur. La culture africaine veut qu’on réagisse à la dernière seconde. Mais là, il était temps de s’émouvoir. (…) Alors, le président de la CAF a effectué cet électrochoc. Nous avons juste repris un cri d’alarme, issu du symposium de la CAF», a-t-il ajouté.

Lors d’un séjour au Burkina-Faso fin juillet, le président de la CAF Ahmad Ahmad a déclaré qu’en l’état actuel, et avec le nouveau cahier des charges, le Cameroun n’est pas prêt à organiser une CAN même à 4 équipes.

Les déclarations du président de la CAF n’ont pas été appréciées par la fédération camerounaise et son prédécesseur Issa Hayatou. Le Président de la République, Paul Biya, a également fait une sortie pour trancher sur la question: «La CAN 2019, c’est déjà demain. Vous avez rendez-vous avec l’Afrique sportive ici même au Cameroun. Et le Cameroun sera prêt. Et le Cameroun sera prêt, le jour dit. J’en prends l’engagement».

C’était lors de la cérémonie de réception offerte aux médaillés des derniers jeux de la Francophonie, le 10 août 2017 à Yaoundé.


CIN


TAG