Divers

[Divers][bsummary]

Konyaspor

[Konyaspor][grids]

Fundesport

[Fundesport][bleft]

Cameroun

[Cameroun][twocolumns]

La réouverture de la Fundespor (l’académie de football de Samuel Eto’o) à l’origine de la démission de Joseph Siewe à Union de Douala



Le centre de formation appartenant à Samuel Eto'o reprendra ses activités au mois de septembre.


La démission de Joseph Siewe, alias Diallo du banc de touche de l’Union Sportive de Douala, le mardi 11 juillet 2017 a été une très grosse surprise. Malgré les résultats peu flatteurs de l’équipe depuis le début du championnat (28 points en 21 matches), le technicien camerounais n’avait jamais perdu la confiance de ses dirigeants avec lesquels il entretenait des relations plus que cordiales. Au cours du point de presse organisé pour annoncer son départ, celui qui est aussi sélectionneur des Lions indomptables de moins de 17 ans a évoqué des raisons professionnelles.

« Pour être entraineur de l’Union de Douala, il faut être concentré à 200°/°. Je ne le suis plus parce que j’ai de nombreuses obligations professionnelles. Je ne suis plus là, je n’avais plus la tête là et par conséquent l’équipe souffre aujourd’hui. On est à la traine, on a fait une mauvaise préparation aussi parce que j’étais souffrant. L’équipe n’est plus capable d’avoir le classement qu’on avait depuis deux saisons », a-t-il indiqué. «Hier, ajoute-t-il, j’étais l’entraineur des U-15. Aujourd’hui, je suis l’entraineur des U-17. C’est une fierté mais si après il n’y a pas de résultats, on n'est plus là. Vous savez ce qui se passe en sélection aujourd’hui. Chez les U-17, c’est vraiment complexe, il faut être régulier, il faut être concentré. »

Mais entretemps, son discours a légèrement évolué. En plus des détections qu’il dit vouloir organiser en collaboration avec la Direction technique nationale pour la sélection nationale des U17, le coach annonce la reprise des activités de la Fondation Eto'o Samuel Sport ( Fundespor), l’académie de football de la Fondation Samuel Eto’o dont il est le directeur, au mois de septembre (le centre était fermé depuis au moins trois ans). « Il ne faut pas tricher. C’est vrai que derrière, il y a les résultats qui n’ont pas suivi parce que quand les victoires suivent, c’est comme l’arbre qui cache la forêt. Il a fallu que je réfléchisse froidement et que je prenne cette décision qui est vraiment dur pour moi. Dur aussi pour les enfants que j’ai laissés. Celui qui viendra va s’occuper d’eux et ils vont continuer à progresser comme on l’a fait ensemble avec l’administration de l’Union de Douala », a-t-il indiqué, souhaitant plein succès aux Nassaras pour la suite. L’administration des verts et blancs qui accepté cette séparation à l'amiable continue d’entretenir le suspense sur l’identité de son remplaçant. 

Avec CIN

Aucun commentaire:

Fashion

[Fashion][grids]

Vidéos

[Vidéos][bsummary]