Divers

[Divers][bsummary]

Konyaspor

[Konyaspor][grids]

Fundesport

[Fundesport][bleft]

Cameroun

[Cameroun][twocolumns]

Antalyaspor : Leonardo devra gérer l’ego d'Eto'o et Co.

Intronisé au poste d'entraînement d'Antalyaspor, Leonardo a surpris tout son monde en choisissant de reprendre du service au sien d'un club plutôt méconnu.




Leonardo, un nom qui sonne mieux par rapport aux ambitions du président d’Antalyaspor, Ali Safak Ozturk. De grosses ambitions dont s’est rendu compte le Brésilien il n’y a pas si longtemps. « Je suis très heureux d’être ici. Comme l’a dit le président, nous avons eu une semaine chargée. Quand je suis venu voir le match à Osmanlıspor, j’ai eu la chance de voir l’infrastructure du club. Les choses ont changé si rapidement. Je ne pensais pas être ici il y a une semaine. Tout ce que je vois ici est une agréable surprise pour moi », a-t-il confié hier, lors de sa présentation officielle. Et si le club turc a voulu un nom clinquant, c’est aussi, outre un carnet d’adresses fourni, pour mieux encadrer la gestion d’un vestiaire composé de plusieurs joueurs pas toujours faciles à manager. Un changement de stature face auquel l’ancien coach Rıza Çalımbay avait d’ailleurs reconnu être en difficulté. « Personne ne veut quitter son poste, mais malheureusement, les conditions ont tellement évolué que j’ai dû partir. J’avais un problème avec une personne (Samuel Eto’o, ndlr). Je ne voulais plus en avoir donc j’en ai discuté et j’ai décidé de partir. Cette équipe devrait avoir plus de points », laissant donc clairement entendre qu’il en avait assez de gérer des stars à fort ego.

Passé par l’AC Milan et l’Inter, sans oublier son passage au PSG, Leonardo est donc prié de mettre à profit ses expériences au contact de grandes stars (Ronaldinho, Beckham, Ibrahimiovic, Seedorf, Gattuso, Nesta, Pato, Thiago Silva, Sneijder, Motta, Militto entre autres) pour remettre le vestiaire à l’endroit et gérer au mieux un Samuel Eto’o qu’il a eu sous ses ordres lorsqu’il officiait chez les Nerazzurri. Un dossier sensible face auquel le président Ali Safak Ozturk a préféré botter en touche. « Le processus est long. Le staff technique a un plan d’action. Ça ne concerne pas uniquement Eto’o, mais l’équipe entière. C’est pourquoi nous voulons arriver à un consensus. Aucune décision n’a été prise concernant la gestion d’Eto’o. C’est le capitaine d’Antalyaspor. Il est là depuis longtemps, et nous ne l’oublions pas ». Leonardo c’est ce qui l’attend !


Aucun commentaire:

Fashion

[Fashion][grids]

Vidéos

[Vidéos][bsummary]